web analytics

Chrono des conflits religieux

Rédaction  :  Edmée Fache et Geneviève Padovani

CONFLITS  RELIGIEUX 

1530       :   apparition des premiers luthériens.
1546       :   l’Evêque d’Uzès se convertit au protestantisme avec nombre de cévenols.

1550   :   en Languedoc, l’Eglise développe les « petites écoles » pour lutter contre la propagation de la     Réforme qui privilégie l’ apprentissage de la lecture pour permettre l’accès aux Ecritures.

1550      :   Massacre de catholiques à Alès (Michelades). La région des Gardons regroupe la plus forte concentration de protestants en France.

1559      :   défaite protestante de Jarnac ; Jacques de Budos rallie la catholicisme et le Roi.
1572      :   massacre de la St-Barthélémi.

1598      :   Edit de Nantes rendu par Henri IV ; les protestants retrouvent leurs droits.

1612-1622    :   les Budos combattent les protestants
1620-1630   :   sous la conduite du Duc de Rohan, les villes du Midi et de l’Ouest de la France se révoltent contre Louis XIII.  Période d’insécurité dans la vallée ; les soudards désolent le pays.

Mai 1629     :   attaque et occupation de St-Jean-de-Valériscle par les protestants ; destruction des martinets, du Château des archives et de l’église.

Juin 1629     :   la Paix d’Alais confirme l’Edit de Nantes pour la liberté religieuse.

1650-1730   :  les troubles en Cévennes ruinent l’exploitation minière.
1652     :   Marie-Félice de Budos, dévote catholique, mène la répression contre les protestants ; usage de la torture.

Oct. 1685     :   révocation de l’Edit de Nantes.

1686     :   la seigneurie de Portes fait répression contre les protestants ; conversion forcée pour éviter les exactions des Dragons mais un tiers des Nouveaux Convertis restent fidèles à la Réforme
.
1696-1697   :   assemblées du désert à St-Jean et aux Mages : les soldats qui surveillent et leurs chevaux sont à la charge des protestants et des Nouveaux Convertis. Exil de nombreux protestants
 ;
1700     :   St-Florent, farouchement catholique, voisine avec St-Jean en partie protestante.

1702-1705   :   guerre des Camisards.

24 juillet 1702   :   assassinat de l’Abbé du Cheyla au Pont de Montvert. En avril, les Camisards envahissent les Mages. En octobre, grand brûlement des Cévennes. Création d’une milice catholique « les Florentins » qui se répand dans la région.

Mai 1705     :   combats terminés ; l’apaisement revient doucement.

1712      :   40% de la population d’Alès reste protestante.
1732    :   l’éducation des enfants des Nouveaux Convertis est à la charge de la communauté : assiduité obligatoire à l’office et à l’école.

1754     :   assemblée du désert aux Mages : dénonciation et arrestations.

1787    :   l’Edit de Tolérance reconnaît les célébrations du Désert. Les protestants retrouvent leur état-civil.

Nov.1789    :   nationalisation des biens du clergé
. En février 1790, suppression du clergé et des ordres religieux. Les anciens biens du clergé sont surtout achetés par des protestants ; les catholiques se considèrent comme victimes de la Révolution. Constitution civile du clergé désormais assermenté.
1792   :   en août, les prêtres réfractaires doivent s’exiler : ceux de St-Florent se cachent. En septembre, laïcisation de l’Etat-Civil ; instauration du divorce.
Avant 1795   :   rétablissement des cultes.

1815    :   terreur blanche : les milices protestantes fidèles à l’Empire s’opposent aux milices royales catholiques (les cébets) en Basses Cévennes.

1848    :   la Cie des Mines de la Grand Combe commence à construire des écoles libres et des églises dans les villes minières.
1850     :   la loi Falloux maintient les instituteurs sous l’autorité de l’église et favorise les écoles catholiques.

1882     :   l’enseignement primaire devient gratuit, laïc et obligatoire jusqu’à 12 ans.

1905    :  loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat : inventaire des biens des églises et des temples qui, selon le législateur, devaient être gérées par des associations culturelles. Les catholiques, ayant des lieux de culte très ornementés, sont davantage révoltés que les protestants favorable à la sobriété. Par contre, les protestants craignent davantage la suppression de la liberté de religion.

1946     :   les écoles libres créées par les Houillères sont fermées ; leurs élèves rejoignent l’école publique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>