web analytics

St-Julien-de-Cassagnas

Rédaction : Geneviève Padovani

SAINT-JULIEN-DE-CASSAGNAS

Eugène Germer-Durand : « Dictionnaire topographique du département du Gard » - 1868

« Saint-Julien-de-Cassagnas, canton de Saint-Ambroix. – Villa Sancti-Juliani de Cassagnas, 1121 (Gall. Christ. t.VI, p.304). – Parrochia de cassanacio, 1314 (Guerre de Fl. arch. munic. De Nîmes). – Locus de Sancto-Juliano de Cassanhacio, 1384 (Dénombr. De la sénéch.). – Saint-Julien de Cassagnas, 1549 (arch. départ. C.1320) ; 1669 (ibid. C.1287). – Cassagnas, 1793 (ibid. L.393).
Cette communauté faisait partie de la viguerie et du diocèse d’Uzès, doyenné de Saint-Ambroix.
Le prieuré de Saint-Julien-de-Cassagnas était à la collation de l’évêque d’Uzès.
En 1384, ce village ne se composait que de 2 feux et demi.
La famille de Gardies, de Nîmes, en possédait la seigneurie au XVIIIe siècle.
Saint-Julien-de-Cassagnas avait pour armoiries :
de sable, à une fasce losangée d’argent et de sable. »

- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-

Abbé Etienne Goiffon : « Les paroisses de l’archiprêté d’Alais » édité en 1916

« Saint-Julien-de-Cassagnas, Villa Sancti-Juliani de Cassagnas, en 1211 (Gall. Christ. VI, instr.c.304),  Locus de Sancto-Juliano de Cassanhaco, en 1384 (Dénombr. De lla sénéch.), Cassagnas, en 1793, est une paroisse du doyenné de St-Ambroix, succursale érigée par décret du 28 août 1808.
Sa population toute catholique n’est que de 300 âmes, mais une ordonnance épiscopale a annexé à la paroisse diverses métairies peu éloignées appartenant à des communes voisines ; ce qui a augmenté la population paroissiale de 179 âmes.   L’église paroissiale réparée en 1840 est d’un style peu uniforme et paraît dater du XVe siècle.
Avant la Révolution, St-Julien-de-Cassagnas appartenait au diocèse d’Uzès et formait une paroisse du doyenné de St-Ambroix, prieuré-cure du titre de
St-Julien, martyr de Brioude, et de collation épiscopale.   Sur le territoire de Saint-Julien, se trouve une succursale de la Trappe de N.D. des Neiges.
L’un des prieurs de St-Julien ayant fait à l’hôpital d’Alais un don de 4.000 livres, la paroisse a le droit de placer un indigent dans cet
hospice.

Les armoiries données à St-Julien sont : de sable, à une fasce losangée d’argent et de sable.

Les évêques d’Uzès étaient suzerains de St-Julien-de-Cassagnas ; nous en trouvons la preuve dans le diplôme donné, en 1211, par le roi de France, Philippe-Auguste, dans lequel ce lieu est compté parmi les dépendances de l’église d’Uzès. C’est à ce titre de suzerain que Guillaume de Mandagout, évêque d’Uzès, reçut en 1327, l’hommage de Raymond Pelet, seigneur d’Alais, pour ce qu’il avait dans la paroisse de St-Julien et en divers autres lieux.     

Le premier prieur connu était, en 1337, Guillaume Macip, official du diocèse d’Uzès.   Raymond de campgnole, son successeur, meurt en 1343 et Raymond de Caneto lui succède.  Jean de Penitentia,  son successeur, résigne en 1389 et Guillaume Roque lui succède (sommaire des Bulles des Papes d’Avignon, publiés par M. l’abbé H. Grange).   Mais notre liste des prieurs reste interrompue jusqu’au XVIIe siècle.      
Mathieu Bro,
prêtre du diocèse de Rodez, possédait le bénéfice en 1648, époque où il passa au prieuré de Ceyrac, par permutation en Cour de Rome, avec Georges Biron qui prit possession le 10 janvier 1649. 
Urbain Gadilhe
possédait le prieuré en 1674 ; son successeur Jean-François Dupuy se démit le 18 février 1795, et fut transféré à Sénéchas.   Le surlendemain fut installé Antoine Dupuy, auparavant prieur de Sénéchas.  Dupuy eut la douleur de voir son église et son presbytère incendiés, au mois de novembre 1702, par les Camisards de Salomon Couderc.    Devenu vieux et malade, Dupuy se réservant sur son prieuré une pension annuelle et viagère, résigna en Cour de Rome le 24 janvier 1717, en faveur de Jean-François Castanier, vicaire perpétuel des Vans ; celui-ci fut installé le 25 octobre suivant et mourut après 27 ans d’administration.
Le prieuré passa, le 18 juin 1744, à
Claude-André Meynier, vicaire perpétuel de St-Ambroix.   
François Charaix
était prieur en 1755 ; il fut remplacé en 1781 par Henri Vignal, précédemment vicaire perpétuel d’Auzon, alors âgé de 42 ans. Vignal refusa le serment schismatique à la constitution civile du clergé et ne s’éloigna de son troupeau qu’aux plus mauvais jours de la terreur ; la paroisse de st-julien ne fut qu’une succursale d’Auzon dans la circonscription constitutionnelle du Gard ; elle fut même supprimé lors du Concordat et ne forma plus qu’une annexe de Potelières.  
M. Vignal
, chargé de cette dernière paroisse, se hâta de rentrer à St-Julien dès que la paroisse fut restaurée en 1808 ; il y mourut en 1822, à l’âge de 83 ans, après une administration toujours vénérée d’environ 41 ans ; il faut aussitôt remplacé par Esprit-Albert Corenfustier, né le 25 mai 1765, auparavant curé de Rogues et de St-Gervais.
1er novembre 1828,
Jean-Joseph Cougourdel, né le 8 septembre 1780 ; il fut transféré à St-Brès.
1837,
Jean-Baptiste Dalmières, né le 30 septembre 1786, mort à l’âge de 69 ans, en décembre 1855.
1856,
Jules-Albert Carrière, né le 2à avril 1827, auparavant curé de Brignon ; il fut bientôt transféré à Vallabrix.    28 octobre 1856, Jules Cazaly, auparavant vicaire au Vigan ; il passa à Cavilhargues.
14 février 1879,
M. Pierre-Mathieu Crouzier, auparavant curé de Bordézac, fut transféré à Vergèze par permutation avec le suivant.
20 octobre 1884,
M. Joseph-François Paul, venu de Vergèze ; il passa à Champclauson.
26 juillet 1889,
M. Elie-Auguste-Eugène Evesque, auparavant vicaire à Pont-Saint-Esprit. En 1905, il fut nommé aumônier du Lycée d’Alais.
1905,
M. Louis-Jean-Marcellin Constant, auparavant curé des Angles. » 

  Addenda : « Notre-Dame-de-Bon-Repos. 
Le 1er septembre 1892, en vertu d’un Indult du Pape du 18 novembre 1891 et par ordonnance épiscopale du 18 juillet 1892, la ferme des Trappistes de St-Julien-de-Cassagnas a été érigée en Prieuré de l’ordre cistercien, sous le titre de Notre-Dame-de-Bon-Repos, par Mgr Gilly.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>