web analytics

Maison du Mineur – Portes – sept. 2010

Rédaction  :  Geneviève Padovani

Samedi 25 septembre 2010   :   Sortie culturelle

Programme : Le Pontil – La Maison du Mineur à la Grand Combe et le Château de Portes

Nous partons en co-voiturage sur le site de la mine du Pontil, où Pierre Mazodier nous parle de la vie minière, de la catastrophe du 18 décembre 1958 et du village avant cessation d’activité de la mine.

 

 

 

 

 

Nous nous recueillons devant la plaque commémorative de la catastrophe.

 

Puis direction La Grand Combe jusqu’à la Maison du Mineur, au niveau du Puits Ricard, avec visite richement commentée par Mr Aujoulas, ancien mineur et bénévole au sein de ce musée.

 

 

 

 

Salle des machines et compresseurs : Machine d’extraction
permettant les montées et descentes des ouvriers et du charbon.
Vitesse de 10mn/seconde pour le personnel et 13,62mn/s pour
les produits.
Poids d’une cage vide : 8.700kg

Intérieur de la Maison du Mineur :

L’heure du repas nous fait nous diriger vers La Tavernole, au restaurant « Le Repountchou » : des « bédigues » nous accueillent en courant…. espérant peut-être se joindre à nous ??….

Très bon repas à base de produits régionaux, dans une chaleureuse petite salle  :

« Salade de lardons et oeuf poché
ou Feuilleté à la viande et au chèvre
sauce champignon
Gratin de brandade
ou Saumon rôti au fumet de langoustine
ou Pintade laquée au miel de châtaignier
Fromage – Pain perdu ou glace »

Chacun étant ravi de la qualité culinaire…

Mais l’aire ventée du château de Portes nous attend pour la visite….

Voici l’état du château quand la RCP (Association pour la Renaissance du Château de Portes) se créa en 1972 et commença sa restauration avec des chantiers de bénévoles … !
… et le voici, aujourd’hui, après quel travail, quel courage et
quelle persévérance…. et surtout quel résultat !! Grand Bravo !

 

 

 

Château du XIe siècle, ayant appartenu aux familles d’Anduze, des Randon et des Polignac, puis acheté en 1322 par Raymond Guillaume de Budos, resté dans cette famille jusqu’en 1693 où Marie-Felice de Budos le légua à son neveu le Prince de Conti, qui le revendit à Louis XVI en 1781.

A la Révolution, il est nationalisé et vendu à six propriétaires
successifs et aboutit en 1841 entre les mains de la famille
de La Vernède.

A la suite d’exploitation intensive des Mines de charbon sous le
site, les terrains s’effondrent provoquant sa ruine en 1929, et la
démolition du village, reconstruit 300m plus loin.

Vers 1960, les terrains sont stabilisés et en 1969, les premiers
travaux bénévoles de déblaiements commencent.

Visite guidée et très intéressante de Mme Heidi Klein, de la partie
« château-neuf », époque renaissance.

Le château est classé « monument historique » depuis 1984.
Il appartient actuellement à la famille Coquebert de Neuville,
l’association en étant le gestionnaire.

 

 

 

Les cheminées ont été restaurées, pour celles qui restaient encore,
certaines ayant été vendues au XIXe S. Et les plafonds ont été peints selon la mode des châteaux de la même époque.

Une fraiche, mais excellente journée, enrichissante et distrayante, de l’avis de tous…..

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.