web analytics

Prafrance et St-Jean-du-Gard – juin 2010

Rédacteur : Geneviève Padovani

Sortie à Prafrance et St-Jean-du-Gard – 27 juin 2010

Co-voiturage à destination de Générargues où se situe la Bambuseraie de Prafrance, dite aussi Bambuseraie d’Anduze (15ha de parc destinés à la visite).

Prafrance fut créée en 1856 par Eugène Mazel, cévenol passionné de botanique. Il débute l’aménagement du domaine, en 1855, grâce à la fortune héritée de son oncle et pour cela construit les canaux d’irrigation. En 1856, il réalise ses premières plantations et essaie d’acclimater des espèces exotiques en provenance du Japon, d’Amérique du Nord et de la région himalayenne. En 1890, Mazel subit des revers de fortune : ses biens sont hypothéqués et, privé de son œuvre, il meurt à Marseille.

En 1902, Gaston Nègre achète la Bambouseraie et poursuit l’œuvre de Mazel. En 1945, son fils Maurice Nègre, ingénieur agronome, prend la relève et ouvre le parc au public avec entrée payante.
En 1958, les inondations du Gardon endommagèrent gravement le parc
. Puis en 1960, c’est l’épouse de Maurice Nègre, qui prend la gestion, suivie en 1977 par ses enfants qui travaillèrent au développement du parc.
En 2005, la bambouseraie devient Jardin remarquable, et en 2008, est inscrite sur la liste supplémentaire des monuments historiques.

4ème arboretum de France, le parc possède environ 200 variétés de bambous et de nombreux arbres spectaculaires. A l’équivalence de Villandry, il est le Jardin de France le plus visité : 360.000 visiteurs par an, dont 20% d’étrangers. C’est aussi le 1er site naturel visité du Gard.

Au début, nous avons eu une visite commentée, puis en libre découverte, et ce fut un spectacle magnifique et idyllique à chaque détour….

Quelle merveille ce devait être de découvrir ce parc au début de son ouverture !!  et quelle originalité pour la région !

Vallon du Dragon, espace dédié à l’art Zen des jardins japonais, au bonzaï et à l’Ikebana. Ce jardin a été aménagé selon les principes du Feng Shui qui nous transporte aussitôt dans un univers relaxant et positif.

Mais la présidente, inquiète de l’horaire à respecter pour prendre le « Petit train à vapeur », courait dans les allées pour récupérer les participants éparpillés par groupuscules !…

Tout le monde était présent pour l’aventure ferroviaire !!… beaux paysages cévenols tout le long d’un trajet au charme désuet…

Arrivée à St-Jean-du-Gard, où nous nous sommes rendus au « Restaurant Les Bellugues » pour déguster un repas cévenol de très bonne qualité :
Apéritif, suivi d’une assiette de charcuterie avec terrine de canard aux châtaignes et caillette aux herbes,
Canette avec châtaignes poêlées sauce aux cèpes et légumes
Fromage de chèvre chaud sur toast et salade
Flan à la châtaigne arrosé de sa liqueur et café !!

Puis nous avions rendez-vous avec Mr et Mme André, propriétaires actuels du Château de St-Jean, pour une visite commentée avec un accueil très sympathique et chaleureux…

Et bien que la journée soit particulièrement bien enso-
leillée, nous avons eu droit à une « ramade » surprise (ondée subite et courte) qui nous a fait nous mettre à la terrasse d’un café pour nous « rafraîchir »… le gosier !!

A nouveau à la gare de St-Jean pour le retour en train sur Générargues…. tous étaient très heureux de cette belle journée, riche en découverte et en échanges bien sympathiques !…

Les commentaires sont fermés.