web analytics

Moyen-Age

Rédaction  :  Geneviève Padovani

Appellations du village de Saint-Florent

Eugène Germer-Durand : « Dictionnaire topographique du département du Gard »  - 1868

« Saint-Florent, Com. De Saint-Ambroix.

Santus-Florentius1157 (Gall.Christ. t. VI, p. 620)
Castrum Sancti-Florencii et mandamentum ejus1345 (cart. de la seign. D’Alais, f° 33)
Parrochia Sancti-Florencii  (ibid. f° 33)
Castrum et villa Sancti-Florencii   (ibid. f° 41)
Sanctus-Florentius1384 (dén. de la sénéch.)
Saint-Florent1694  (armor. de Nimes)
Le prieuré de Saint-Florent1698 (insin. Eccl. du dioc. de Nimes) ; 1736 (arch. départ. C. 1307)
Mont-Mayard1793 (ibid. L. 393).

Saint-Florent appartenait, en 1384, à la viguerie d’Alais et au diocèse de Nimes ; on y comptait alors
2 feux et demi.
Dès avant l’an 1435, ce village était incorporé à la viguerie et au diocèse d’Uzès, doyenné de Saint-Ambroix. – Le prieuré de Saint-Florent était à la collation de l’évêque d’Uzès.
On a trouvé en ce lieu des sépultures gallo-romaines.
Les armoiries de Saint-Florent sont :
d’argent, à une bande losangée d’or et de sinople

                                                                                                  - :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-

 Abbé Etienne Goiffon : « Les paroisses de l’archiprêté d’Alais » vers 1880

« Saint-Florent, - Sanctus-Florentius, en 1157 (Gall. Christ., VI, page 620), et en 1384 (dénombre. de la sénéch.), Mont-Mayard, en 1793, est une paroisse du doyenné de Saint-Ambroix, succursale érigée par décret du 17 prairial an XIII (6 juin 1805), avec un vicariat, décrété plus tard.
Sa population comprend 1.745 catholiques et 8 protestants ;
l’école des filles est dirigée par des religieuses de Saint-Joseph, de Vesseaux.
L’église paroissiale, fort ancienne dans quelques unes de ses parties, avait appartenu à un couvent bénédictin ; elle a été considérablement agrandie dans la suite des temps.

Avant 1790, Saint-Florent était une paroisse du diocèse d’Uzès (doyenné de Saint-Ambroix), prieuré-cure, du titre de Saint-Florent, évêque de Strasbourg (quelques pièces portent le titre de l’Exaltation de la Croix), à la collation de l’évêque d’Uzès.

Armoiries : d’argent, à une bande losangée d’or et sinople.

Primitivement le prieuré de Saint-Florent était régulier et de la dépendance du prieur du Pont-saint-Esprit. En 1162, avec l’approbation de l’archevêque de Narbonne et de l’abbé de Cluny, il passa entre les mains de Raymond de Posquières, évêque d’Uzès, en échange de celui de Saint-Emétéry de Chusclan.

Ce lieu fut plusieurs fois attaqué par les camisards, qui en furent toujours repoussés avec perte par de vigoureuses sorties des habitants. C’est de Saint-Florent que sortirent les bandes florentines, composées de catholiques en grande partie ruinés par les camisards. On sait que ces bandes furent d’un grand secours aux armées royales pour donner le dernier coup à la révolte des calvinistes des Cévennes ; il est à regretter qu’elles se soient quelquefois livrées à des représailles malheureusement trop provoquées. »

- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-

Rédaction  :  Edmée Fache

Jusqu’en 1921, le Martinet et Saint-Florent appartiennent à la même communauté puis la même commune et leur histoire se confondent.

Moyen-Age et féodalité :

Les documents concernant le Haut Moyen-Age sont extrêmement rares. Au 11è siècle, le Languedoc appartient à la mouvance des Comtes de Toulouse dont les possessions, suite à la tragique Croisade contre les Albigeois (13è siècle), sont mises sous tutelle du roi de France, représenté sur place par ses sénéchaux. La vallée de l’Auzonnet entre dans la Sénéchaussée de Beaucaire. Vers l’an mil aurait été créé le prieuré de Saint-Florent, du nom d’un évêque de Strasbourg, dépendant de celui de Pont Saint-Esprit alors nommé Saint-Saturnin du Port. La première église du village aurait été bâtie au 12è siècle, à l’emplacement de l’église actuelle. La seigneurie de Saint-Florent occupe approximativement le territoire actuel des communes de Saint-Florent et du Martinet. Elle appartenait à la famille Randon, coseigneurs de Naves, puis aux Grimoard de Beauvoir du Roure. Au début du 14è siècle, se crée la seigneurie de Crouzoul, appartenant à la famille Maistre, vendue en 1611 aux Despeisses.  Des recherches menées par Gérard Delmas, il ressort qu’un important castrum (ensemble féodal) aurait existé sur l’emplacement de l’actuel château de Crouzoul. Des vestiges viennent d’être découverts à l’occasion de la réhabilitation de cet édifice, qui semble totalement abandonné en 1400. La famille Despeisses a connu quelque notoriété puisqu’au 16è siècle, Jean Despeisses construit la citadelle de Mende et reconstruit la cathédrale de cette ville, endommagée par les troupes protestantes du Capitaine Merle. Vers l’an 1600, Jean Despeisses édifie le joli château de la Plaine (Castel de la Plana), entre le Martinet et l’Affenadou.

                                                                                                - :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-

Rédaction  :  Geneviève Padovani

LES  SEIGNEURIES  DE  SAINT-FLORENT

Depuis le 13e siècle jusqu’à la Révolution, Saint-Florent était partagé entre 2 seigneuries, qui correspondraient à peu près aujourd’hui aux communes du Martinet et de St-Florent :

1 -  La seigneurie de Crouzoul

2 – La seigneurie de Saint-Florent

1  -  LA SEIGNEURIE DE CROUZOUL

- Vers 1400    :   Pons de CROZOLS

- Vers 1480    :   Louis MAISTRE, petit-fils ou neveu de Pons de Crozols

- Vers 1527     :   André MAISTRE, fils de Louis

- Vers 1545     :   Gaspard MAISTRE, fils d’André

- Vers 1560    :    Pierre MAISTRE, fils de Gaspard

            1590    :    Gaspard MAISTRE, né vers 1565, fils de Pierre, unit les deux grandes familles nobles de Crouzoul en épousant  Jeanne DESPEISSES, fille d’Antoine DESPEISSES et Jeanne SUGIER.

A noter que le patronyme « MAISTRE » a été orthographié aussi « Maystre » ou « Maïstre » selon les périodes et les documents.

                                          Famille DESPEISSES

Début 14e siècle :  propriétaire, entre autres, du martinet du Crouzoul, d’où vient le nom de la commune du Martinet.

Bien que n’étant pas seigneurs de Crouzoul, la lignée des DESPEISSES compta de nombreux personnages importants et influents :

-  En 1400   :   Pierre DESPEISSES dit « Sillard », épouse Marie de MAISTRE, fille de Jacques de MAISTRE, seigneur de Crouzoul

-        1430    :    Antoine DESPEISSES dit « Sillard », leur fils, épouse Catherine CARANT avec laquelle il a 4 enfants dont :

                           Antoine DESPEISSES « Vieux », époux de Jeanne SUGIER, forgeron du martinet du Crouzoul. Ils ont de nombreux enfants dont :

1540-1621    :   Jean DESPEISSES, marié en 1576 à Jeanne de VALETTE, capitaine d’Infanterie puis entrepreneur de renom, propriétaire de la moitié du martinet du Crouzoul. On lui doit, à Mende en Lozère, la reconstruction de la cathédrale après les guerres de religion et la construction de la citadelle. On lui attribuerait même la construction du château neuf de Portes. Vers 1600, il fit construire le château de la Plane qui fut sa résidence secondaire.

14 Juillet 1611 :  Charlotte de MONTMORENCY, comtesse d’Alès, par acte signé au château de la Bastille à Paris, vend pour 5000 livres à Jean DESPEISSES, la justice moyenne et basse des seigneuries de Crouzoul, Pradel et Mercoirol.

Jean DESPEISSES, succédant à Gaspard MAYSTRE, devient seigneur de Crouzoul.

1580-1635    :     Jacques DESPEISSES, fils aîné d’Antoine et Jeanne SUGIER,  épouse Catherine de CAUSSE, le 30 avril 1617.

1620-1688    :    Jean DESPEISSES, leur fils, épouse en 1654, Jeanne de RIBEYROL avec laquelle il a 6 enfants dont :

1653-1738     :    Jacques DESPEISSES, marié le 28 mai 1693 à Isabeau de LA FARE. Ils ont au moins 13 enfants dont :

1694-1754     :    Charles DESPEISSES marié en 1734 à Catherine de RIBEYROL, qui était probablement une petite nièce d’Anne de Ribeyrol qui avait épousé Jean Despeisses en 1654. Charles DESPEISSES s’intitula « seigneur de la Plane, Crouzoul et Mercoirol ». Ils eurent 6 enfants dont :

1735-1789     :     Jacques-Christophe DESPEISSES, marié le 9 mars 1762 à Catherine DEYROLLES (ou d’Eyrolles) fille de Joseph DEYROLLES dit d’Arboussier et de Marie-Antoinette de BEAUZON, qui habitaient le « château » de Pomier à St-Jean-de-Valériscle depuis 1630. Il fut le dernier seigneur de Crouzoul.  De son union naquirent plusieurs enfants dont :

1763-1821       :   Joseph-Christophe DESPEISSES, célibataire, qui vend le château à André CHALMETON , le 30 août 1811 :  Fin de l’histoire DESPEISSES en Cévennes !

 

2 -  LA  SEIGNEURIE  DE  SAINT-FLORENT

Au Moyen-Age, elle dominait à peu près le territoire actuel des communes de St-Florent et du Martinet. Sous la suzeraineté de l’évêque et comte d’Uzès, les seigneurs de St-Florent furent les suivants :

12e et 13e S.     :   Famille de RANDON  : Guillaume de RANDON, seigneur de Portes.

13e au 15e S.     :   Coseigneurs de Naves. En 1319, Gaucelin de NAVES fait l’acquisition de la seigneurie de St-Florent.

Début 14eS.     :    Création de la seigneurie de Crouzoul, sur l’actuelle commune du Martinet, et la seigneurie de St-Florent se limite alors à celle de l’actuelle commune de St-Florent. Mais ces deux seigneuries feront toujours partie de la paroisse de St-Florent et de l’administration des consuls élus du Martinet ou de St-Florent.

6 février 1375     :   Aigline de NAVES épouse Maurice de BEAUVOIR. On peut penser qu’alors la seigneurie de St-Florent passe à :

                                         LA  FAMILLE  DE  BEAUVOIR

Maurice de BEAUVOIR et Aigline de NAVES auront 3 enfants dont :

Guillaume de BEAUVOIR, marié en 1392 à Smaragde de BEAUMONT. Ils ont 6 enfants dont :

Guy de BEAUVOIR qui épouse en 1426, Antoinette de GARDIES. Ils ont 5 enfants dont :

Guillaume de BEAUVOIR, premier à porter le titre de seigneur de St-Florent.         Le 14 avril 1472, il épouse Urbaine de GRIMOARD, descendante en 4e génération de la famille d’Urbain V, pape d’Avignon de 1362 à 1370. Après cette alliance, la lignée portera le nom de BEAUVOIR de GRIMOARD, barons du ROURE.  Ce couple aura 9 enfants dont :

Claude de BEAUVOIR de GRIMOARD, marié le 28 août 1520 à Florette des PORCELETS, sœur de Louise, épouse de Jean de BUDOS, seigneur de Portes.

Leurs 15 enfants ( !) se partageront les seigneuries, créant ainsi de nombreuses branches. Trois de ces enfants se succèderont à la tête de la seigneurie de St-Florent :

1-  Antoine de BEAUVOIR de GRIMOARD, fils aîné, marié le 15 septembre 1556 à Claude de LA FARE. Naissent 8 enfants dont :

2-  Louis de BEAUVOIR du ROURE de GRIMOARD, marié le 15 octobre 1560 à Jeanne de SARRATZ. Ils ont 5 enfants dont :

      2.1Pierre de BEAUVOIR du ROURE, marié le 22 décembre 1591 à Jeanne de SAUTEL, fille de Claude de SAUTEL et Louise de BANNE d’AVEJAN

3-  Jacques de BEAUVOIR de GRIMOARD, marié le 20 janvier 1601 à Gabrielle de SAUTEL, sœur de la précédente. Il est le dernier à porter le titre de seigneur de St-Florent. Le 22 avril 1608, il vend à son cousin – qui porte le même nom que lui !! – Jacques de BEAUVOIR de GRIMOARD (*), sa part de la seigneurie de Barjac pour 36.000 livres. « Il semblerait » qu’il lui ait vendu en même temps la seigneurie de St-Florent : en effet, les membres de cette famille sont si nombreux et leurs parts de seigneuries tant ballotées au cours de vente ou de succession qu’il est très difficile de clarifier la réelle chronologie ! Suit donc :

Jacques de BEAUVOIR de GRIMOARD (*), de la branche principale, petit-fils de Claude. Il s’intitule marquis de GRISAC et devient le premier « comte du ROURE ». Le 27 juillet 1599, il épouse Jacqueline de RAYMOND, fille du seigneur d’Aubenas. Naissent plusieurs enfants dont :

Scipion François de BEAUVOIR de GRIMOARD, marié le 1er octobre 1639 à Grésinde de BAUDAN (fille unique de Pierre, président de la Cour des Comptes de Montpellier) dont il aura 10 enfants, puis se remarie en 1664 avec sa nièce, Jacqueline de BORNE, veuve de Charles de LA FARE, sans succession. Le fils cadet de sa 1ère union lui succède :

Pierre Louis Scipion de BEAUVOIR de GRIMOARD (1646-1733), marié à Paris le 16 janvier 1666, avec Marie de BERANGER du GUAST d’ARTIGNY. Ils ont 6 enfants dont :

Louis Scipion de BEAUVOIR de GRIMOARD qui épouse le 16 mars 1688 Louise Victoire de CAUMONT la FORCE avec qui il aura 2 enfants dont :

Louis Claude Scipion de BEAUVOIR, comte du ROURE, marié le 16 juillet 1721 à Marie Anthonie Victoire de GONTAUD-BIRON.

Il est le dernier des  BEAUVOIR de GRIMOARD, comtes du ROURE, à être seigneur de St-Florent. En effet, le 8 février 1742, il vend la seigneurie à Jacques DOMERGUE (**), qui avait épousé le 8 février 1714 Marie de CLAUZEL, fille de Jean de CLAUZEL et Lucrèce de BEAUVOIR, descendante de Pierre de BEAUVOIR et Jeanne de SAUTEL. Même si le nom changeait, la seigneurie de St-Florent ne sortait pas de la famille !!

                                                     Famille DOMERGUE (**)

Famille noble de la région alésienne.

Vers 1550   :   François DOMERGUE se marie avec Anne de MARTINENCHE qui lui apporte la terre du Moinas, paroisse de St-Jean de Valériscle où ils s’établissent. Naît un fils :

Vincent DOMERGUE, marié le 5 avril 1592 à Marie du ROURE, fille de Jacques du ROURE de St-Ambroix, apparenté avec les BEAUVOIR du ROURE cités plus haut. Ils ont 7 enfants dont Henry, juge de St-Jean de Valériscle et :

Jean DOMERGUE, docteur en droit, père de :

Jacques DOMERGUE, docteur en droit, qui épouse le 28 février 1670 Blanche de GUIRAN. Tous deux, ainsi que leur fils Henry, abjure le 14 octobre 1685, devant le prieur de St-Jean de Valériscle. Suit leur 2e fils :

Jacques DOMERGUE (**), Sr de la Matte, de Combeméjane, est le premier de la famille qui s’intitule « seigneur de Saint-Florent ». Il épouse, le 8 février 1714, Marie de CLAUZEL, fille de Jean de CLAUZEL et de Lucrèce de BEAUVOIR du ROURE ! Marie lui apporte en dot la terre de Couze où ils vont résider. Ils ont plusieurs enfants dont :

François DOMERGUE, marié le 14 août 1738 à Françoise de POSSAC et habitant Coussac. Naissent plusieurs enfants dont :

Jacques DOMERGUE, avocat, marié le 24 novembre 1767 à Marie de MALBOIS. Il est le dernier seigneur de St-Florent. Ils décèdent tous deux à Montpellier, lui en 1817 et elle en 1826. Ils laissent 4 enfants.

                                                AUTRE  FAMILLE  DES  BEAUVOIR  DU ROURE  

Une famille des BEAUVOIR du ROURE est installée à St-Florent depuis, au moins, le 15 juillet 1605, date du mariage de Jacques de BEAUVOIR avec Marie MAISTRE, fille de noble Gaspard MAYSTRE, seigneur de Crouzoul.
Les parents de Jacques de BEAUVOIR sont Jean-Pierre de BEAUVOIR et Marguerite DE CROIX. On ignore leur lien de parenté avec la branche principale qu’ils appellent « leurs cousins ». Du fait qu’ils ne portent pas le nom de « GRIMOARD », on peut supposer qu’ils descendent d’une branche « de BEAUVOIR du ROURE » antérieure à 1472, date à laquelle le nom de « GRIMOARD » est entré dans la famille (voir « Famille de Beauvoir »).

10 juin 1606 : baptême de leur fils Jacques de BEAUVOIR qui épousera Anthonie MATHIEU. Ils auront 1 fils :

Jacques de BEAUVOIR qui épouse Louise DESPEISSES, fille de Jacques et Anne DEVEZE du Crouzoul. Leur fils :

Jacques de BEAUVOIR (1658-1736) s’intitule « seigneur du Puech et de l’Arboux » et sera « maire perpétuel » de St-Florent. Le 16 octobre 1679, il épouse Marguerite DEYROLLES, d’Alès. Ils auront  11 enfants dont :

Jacques de BEAUVOIR (1703-1774) qui épouse Marguerite MERLIN de BARBERON. Ils auront 4 enfants.

En avril 1781, à la requête de Msire Pansier, prêtre secondaire, auprès de Mr l’Intendant, une délibération du conseil général de la communauté de St-Florent vote, pour loger ledit prêtre et son serviteur, « l’achat d’une maison près l’église du lieu appelé « l’oustalas », dépendante de l’hérédité de noble Jacques de BEAUVOIR dont la Dame de MERLIN, sa mère, est l’héritière fiduciaire… ainsi que le droit de s’appuyer contre la maison pour la construction du logement du Régent des Ecoles, pour la somme de 1.000 livres… ».

Cette construction correspondrait au bâti de deux pièces superposées en étage au-dessus du passage vers l’église.

Sources :

« La vallée de l’Auzonnet des origines à la Révolution Française » – Gérard Delmas – Copie Clean – 91300 Massy – 2010

« Un village cévenol pendant la Révolutions – St-Florent de 1789 à 1795 » – Richard Bousiges – Librairie Occitane – Salindres, Gard – 1988

Délibérations de St-Florent

A NOTER  :  l’Association « Les Amis du Château de Crouzoul » :   site internet

Châteaux de Crouzoul et de Beauvoir du Roure

Histoire - Moyen-Age

[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ca-chtocrzl1.jpg]6910
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ca-chateau-01.jpg]2210
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cb-chateau-04.jpg]2060
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cc-chateau-02.jpg]1980
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cd-chateau-03.jpg]1850
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ce-chateau-05.jpg]1590
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cf-chateau-01.jpg]1480
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cg-chateau-03.jpg]1300
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ch-chateau-29.jpg]1270
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ci-chateau-martinet-30.jpg]1290
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cj-ant-despeisses-1594-1658-01-80.jpg]1270
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cl-chtofmllbvrrr2.jpg]1220
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ch-chato-oustali-10.jpg]1310
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_ck-oustali-place-11.jpg]1350
[img src=http://www.st-florent-passe-present.fr/wp-content/flagallery/moyen-age-1/thumbs/thumbs_cl-oustali-arriere-15.jpg]1110
 

                                                                                                                                                           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>