web analytics

Apiculture

Rédaction  :  Edmée Fache

La fuite des abeilles

« Le vieux pasteur et le jeune instituteur étaient pareillement accablés par cette langueur de la Cabusselle. La fuite des abeilles n’avait pas tellement surpris « l’Homme de Dieu ».

Je ne peux pas dire que c’est un cas fréquent, avait-il expliqué à l’instituteur, mais, en trente ans de ministère cévenol, j’en ai été plusieurs fois le témoin. Souvent, elles attendent quelques jours, ou quelques mois, mais elles partent.

En Cévennes, et dans l’ensemble du monde occitan, depuis toujours, les abeilles étaient considérées avec un respect sacré. Le pasteur racontait les superstitions : vendre ses abeilles, blasphémer devant elles porte malheur… Il avait vu de jeunes paysans bien équilibrés, bons chrétiens, face au rucher familial, le chapeau à la main, pour annoncer la mort du père : Abeilhos, abès cambia dé mestré! (1). L’héritier les console doucement. Pour les persuader de rester, il leur prouve, avec le plus grand sérieux, qu’il est au courant de leurs habitudes, de leurs préférences ; il s’engage à continuer la luzerne dans le champ qu’elles affectionnent, il promet de n’être pas plus regardant que son défun père pour leur apporter du sucre au mauvais des hivers… »

(1) : Abeilles, vous avez changé de maître !

Source :  L’embellie – Jean-Pierre Chabrol – Plon – Paris 1968

Galerie : Geneviève Padovani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>